Que recherchez-vous ?

Les Symboles Celtiques

Culture Celtique et bretonne

 

LES GRANDS SYMBOLES CELTIQUES

 

Pour vous éclairer dans la culture Celte, voici quelques symboles celtiques que nous rencontrons le plus souvent, y compris sur notre site.

Nous allons donc aborder les significations du Triskel, du Triquetra, de l'Hermine, de l'Arbre de vie, des Entrelacs/Noeuds, de la Croix Celtique, et pour finir de la Croix Solaire. Bien entendu, il s'agit d'un vaste sujet que je ne ferais qu'effleurer. Les traces écrites et preuves sont relativement peu nombreuses, c'est pourquoi la symbolique de ses signes peut être interprétée de différentes manières.

 

 

 

 

Le Triskel est un symbole celtique ancien composé de trois branches qui s'étendent à partir d'un point central. Il provient du mot grec "Triskélès" qui signifie "à 3 jambes". Ce symbole est souvent représenté sous la forme de trois spirales entrelacées, donnant l'apparence d'un mouvement rotatif.

 

Le Triskel est chargé de significations profondes dans différentes cultures et croyances. Dans la culture celtique, il est souvent associé à des idées qui vont en trio telles que la vie, la mort et la renaissance; le levé, le zénith et le coucher du soleil; l'Eau, la Terre et le Feu/Ciel; le passé, le présent et l'avenir... Il symbolise l'idée de mouvement, de cycle et de progression, tout en rappelant la complexité et l'interconnexion de la vie.

 

Ce symbole est riche en interprétations et peut varier selon les traditions et les contextes. Il est utilisé dans l'art, la spiritualité et la culture pour exprimer des concepts tels que l'équilibre, la transformation et l'évolution constante. Il évoque un symbole de dynamisme et d'enthousiame.

 

Le plus souvent les branches d'un triskel tournent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre lui donnant une signification de paix. Lorsque les branches d'un Triskel ne tournent pas dans ce sens-là, on dit que c'est un signe belliqueux.

 

 

 

Le Triquetra, qui vient du latin "trois coins", est un symbole composé de trois boucles pointues et entrelacées, formant un noeud continue sans début ni fin à la forme triangulaire. Il est parfois accompagné d'un cercle intérieur ou extérieur. Tout comme le Triskel, le Triquetra est un symbole aux significations multiples. Aussi connu sous le nom de "noeud de la Sainte Trinité", il a été utilisé dans diverses religions.

 

Il peut représenter la trinité chrétienne (Père, Fils et Saint-Esprit), ainsi que des concepts fonctionnant pas trois comme le passé, le présent et l'avenir, les trois étapes de la vie ou encore les trois éléments . Ce symbole met en avant l'idée d'unité et l'harmonie dans la diversité de la vie.

 

Le triquetra est aussi utilisé en tant que symbole de la féminité, reflétant la triple déesse ou la Mère, la Fille et la Vieille Femme.

 

 

 

Il faut remonter au Moyen-âge pour retrouver l'utilisation première de l'hermine en Bretagne, où les fourures d'hermines permettaient d'amortir le choc sur le boucliers.

 

Moucheture est le terme associé à la représentation symbolique du bout de la queue de l'animal. La partie noire, peu esthétique, était toujours répartie, ou mouchetée, sur l'ensemble de la fourrure blanche pur fabriquer des vêtements.

 

Mais c'est avec le Duc Pierre 1er de Bretagne qu'apparaissent les premières mouchetures d'hermines sur les blasons, adopté comme emblème breton.

 

Anne de Bretagne, en héritage de sa famille, adopte elle aussi l'emblème de l'hermine. C'est à Anne de Bretagne que nous devons la devise : "Plutôt la mort que la souillure" en référence à la légende d'une hermine rencontrée lors d'une chasse, préférant mourir que de salir sa fourrure dans une marre boueuse.

 

Cet animal est également l'emblème de l'ordre de l'Hermine, un ordre de  chevalerie datant de 1381. L'ordre de l'Hermine possède aujourd'hui un rôle culturel.

 

En Bretagne, l’hermine fleurit sur bon nombre de monuments et reste, aujourd’hui encore, un symbole très cher aux coeurs des bretons. Représentée sur le drapeau, appelé Gwenn ha du, elle incarne et glorifie la Bretagne traditionnelle. Une façon de protéger, d’encourager la culture et les traditions. Elle rappelle aussi la figure emblématique de la duchesse Anne, très appréciée dans sa région natale.

 

Aujourd'hui ce symbole de la Bretagne est bien souvent brandi, au quatre coins du monde, lors d'événements culturels et sportifs, en signe de ralliement et d'appartenance à la cuture bretonne!

 

Pour résumé, l'Hermine de Bretagne est un symbole de pureté, d'innocence et d'honnêteté.

 

 

 

Bien entendu, les origines de l’Arbre de la Vie sont antérieures aux Celtes, on le retrouve dans de nombreuses civilisations (Mayas, Égypte, Islam, Chine...).

 

Les arbres étaient un élément vital de la culture celtique et, dans leur monde, l'Arbre de la vie était une représentation de la façon dont les forces de la nature se combinaient pour créer un équilibre et une harmonie. Les mondes supérieurs et inférieurs étaient reliés par l'arbre de vie. Selon les Celtes, ses racines s’enfonçaient dans le monde souterrain alors que ses branches poussaient dans le monde supérieur. Le tronc d'arbre connectait ces deux mondes à la Terre.

 

De manière plus générale, l'Arbre de Vie a, de tout temps, eu une symbolique forte du cycle de la vie, de lien vers le divin. De plus, il n'est pas sans rappelé l'arbre généalogique. On en tire donc un symbole de sagesse divine et d'éternité mais aussi de force et de renaissance.​

 

On peut ainsi le considérer comme un porte-bonheur: il attirerait les ondes positives, l’amour, la chance et la bonne santé. On peut aussi choisir de le porter parce qu’il représente des valeurs qui sont essentielles à nos yeux (nature, renouveau, interconnexion, famille, sagesse,...).

 

 

 

L'Entrelac ou le Noeud celtique se présente comme un noeud sans fin créé à partir d’un trait qui sinue en boucle fermée.

 

Cela pourrait illustrer : Le cycle infini de la vie et de la mort, concept récurrent chez les Celtes.

 

Ce fil continu évoque aussi la nature des liens entre les membres du peuple celte, d’un clan : liens de sang, d’amitié et d’amour. Ou encore, on peut le voir comme le travail d’un artiste qui laissait exprimer sa créativité et sa dextérité. Le plaisir d’embellir la vie, en quelque sorte, ornementer les lieus de cultes, les tenues et les objets du quotidien par quelques enluminures.

 

​En résumé, les entrelacs celtiques sont le symbole de l'interconnexion de la vie dans tout ces éléments.

 

 

 

On rencontre des Croix Celtiques dans chacun des pays celtes. En Bretagne et en Irlande, beaucoup de croix en pierre ont été érigées dès le début du VIIe siècle. Il s'agirait de la croix/roue solaire, qui aurait été christianisé en rallongeant la branche inférieure.

 

La croix celtique ou croix nimbée est une croix dans laquelle s'inscrit un anneau. Les branches de la croix dépassent toujours de l'anneau, et sur les représentations les plus détaillées, le cercle est en retrait par rapport à la croix. 

 

La signification des branches pourraient faire référence:

- Aux quatre éléments : l'air, la terre, l'eau, le feu
- Aux quatre points cardinaux: Le nord, le sud, l'est et l'ouest
- Aux quatre saisons

 

Quant au cercle, il symbolise le monde qui nous entoure, la connaissance, l'univers, mais également le symbolisme de la roue très présent dans la tradition celtique.

 

 

 

Composé d’une croix équilatérale dans un cercle, la croix solaire est un symbole solaire qui se retrouve fréquemment dans le symbolisme du Néolithique à l’âge du bronze. Son omniprésence et son importance apparente dans la religion préhistorique ont conduit à son interprétation en tant que symbole solaire.

 

Au fil de l’histoire, le Soleil a toujours été vénéré et considéré comme un être doté d’une puissance supérieure, capable de fournir vie, énergie et protection aux êtres humains.

 

Les branches de la croix pourraient représenter les quatre saisons de l’année, comprises entre les repères astronomiques que les Anciens avaient identifiés, à savoir les solstices et les équinoxes.

 

Certains aiment également voir à travers ce symbole une représentation des quatre directions : Nord, Ouest, Sud et Est. Selon cette théorie, la roue solaire serait donc une sorte de rose des vents archaïques.

 

Outre les notions de quatre directions et de quatre saisons que nous avons évoquées, il existe de nombreuses autres quaternités auxquelles notre symbole peut être associé. Parmi les plus notables, tout comme pour la croix celtique, on peut citer:

- Les quatre éléments: terre, air, feu et eau)

- Les quatre étapes de la vie: enfance, adolescence, âge adulte et vieillesse 

- Les quatre règnes du vivant: minéral, animal, végétal et humain.